Festival d’à côté, tous unis pour trois jours de fête.

40230700_1913409502014529_6010453134684454912_n

Le Festival d’à Côté est né il y a un an, sous l’impulsion de l’association Nantes Jazz Action qui gère le Pannonica. « Nous souhaitions créer un festival pour mettre le lieu et notre projet en lumière. Plutôt que de proposer une manifestation à vocation nationale ou internationale avec des grosses stars, nous avons pris le contre-pied en choisissant de travailler sur le quartier », explique Benoît Boulangier, responsable de la communication du Pannonica.

L’idée a été de rassembler tous les acteurs du quartier : « Notre directeur Cyrille Gohaud a pris son bâton de pèlerin pour rencontrer les différentes structures, l’association des commerçants de Talensac, l’association La Plume et le Clavier et les élus. »

Un festival collectif

Piloté par le Pannonica et le Centre chorégraphique national de Nantes, le Festival d’à Côté s’appuie sur une belle synergie entre les habitants, les commerçants et les associations du quartier. La manifestation a pu bénéficier d’un accompagnement du Bureau des projets, qui encourage les initiatives citoyennes contribuant à l’animation de l’espace public. Elle est soutenue par la Ville de Nantes à hauteur de 10 000 €.

Pendant plusieurs mois, une dizaine de personnes ont participé à des réunions de travail pour élaborer la programmation de cette première édition.  « L’idée était de donner un cadre tout en étant un peu en retrait pour laisser les commerçants et les associations s’exprimer sur le projet et voir ce qu’ils pouvaient amener. Nous souhaitions vraiment monter un festival collectif », souligne Benoît Boulangier.

Les commerçants ouvrent leurs portes

Christine Fuchs, présidente de l’association La Plume et le Clavier, a immédiatement été séduite par le projet. « Le concept du festival m’a beaucoup plu : faire émerger la richesse de toutes les propositions culturelles du quartier, créer du lien entre les trois zones Talensac, Viarme et Hauts-Pavés tout en allant à la rencontre du public d’une manière originale. Avec, par exemple, une soirée où les structures culturelles se déplacent chez les commerçants. »

Dès jeudi soir, son association investira le café de l’Aubette pour un atelier d’écriture animé par le poète performeur Brice Mérian. D’autres enseignes – la librairie Les Nuits Blanches, la cave La Part des Anges ou encore la boutique d’optique Lunettes Etc. – ouvriront également leurs portes pour accueillir musiciens, auteurs, chorégraphe et lecteurs. Le festival se tient aussi au Théâtre La Ruche, salle Paul Fort et en extérieur sur les places Talensac et Viarme.

Au total, 150 personnes et une quinzaine de commerçants sont mobilisés sur la manifestation. Pour cette première édition, les organisateurs espèrent réunir 1 500 spectateurs.

Source : site de la ville de Nantes